Un samedi au club par Laurent Schlittler

un samedi au club_1re couv.jpg

ROMAN

Septembre 2021

128 pages

14.5x18.5 cm

CHF 22 / EUR 16

isbn: 978-2-940700-00-4

un samedi au club - page 9

un samedi au club - page 9

un samedi au club - page 10

un samedi au club - page 10

un samedi au club - page 11

un samedi au club - page 11

un samedi au club - page 12

un samedi au club - page 12

« Les Clages »: village pimpant d’une périphérie un peu guindée, avec ses commerces de bouche, sa halle fermière, son skatepark et son club de tennis. « La copropriété des Rosiers »: lotissement de douze villas qui surplombent les quatre courts du tennis-club des Clages à la manière d’un deuxième public. C’est dans ce cadre qu’Un samedi au club inscrit son récit polyphonique explorant le microcosme d’un petit club de sport amateur. Construit sur un ancien terrain agricole, le tennis-club des Clages devient cette scène de théâtre où, au-delà du match qui se joue, se rejouent les maux d’une société gangrénée: maltraitance, sexisme, fanatisme, racisme, mépris, cruauté, vulgarité… Tout y passe derrière le masque enjoué et engageant du club sportif – joie saine, complicité amicale et panoplies colorées faites de trainings fluorescents, de sacs housses avec gros imprimés et de baskets à semelles profilées.


Le parti pris du texte n’est pas de problématiser ou de dénoncer ces « travers » mais de les considérer comme la toile de fond à partir de laquelle le club sportif et sa communauté sont envisagés. Nous suivons ici Brian Gollo – quarante ans, contrôleur de bus, joueur débutant, célibataire – lequel, un samedi caniculaire, joue le premier match du premier tournoi de sa passion récente, le tournoi des Non-Classés. Isolé au sein du club, isolé dans la vie, il sent que ce match est le match de sa vie: quitter le statut de joueur débutant, devenir un membre à part entière, enfin gagner l’estime de ses pairs. Mais aussi, simplement, se faire des amis, et peut-être, qui sait, trouver une amoureuse.

photo schlittler.jpg

Né d’un intérêt pour l’ambiance des clubs sportifs et d’un questionnement sur l’uniforme, Un samedi au club est le troisième roman de Laurent Schlittler après On est pas des guignols (Navarino, 2004) et Séjour à la nuit (l’Aire, 2010). L’auteur est également l’un des deux créateurs du projet multidisciplinaire The LP Collection, les trésors cachés de la musique underground (Prix Ciampi L’Altrarte 2014). Basé sur l’écriture, la musique et la photographie, ce travail a notamment donné lieu à l’ouvrage éponyme paru en 2014 aux Editions Le Mot et le Reste et à une exposition aux Rencontres photographiques d’Arles en 2015.