Oreiller de chair fraîche par Nicolas Sjöstedt

BANDE DESSINEE

Septembre 2011

108 pages

23 x 32.5 cm

CHF 40 /EUR 20

isbn : 978-2-9700766-9-8

 

Extraits :

Oreiller de chair fraîche - page 75

Oreiller de chair fraîche - page 75

Oreiller de chair fraîche - page 76

Oreiller de chair fraîche - page 76

Oreiller de chair fraîche - page 77

Oreiller de chair fraîche - page 77

Oreiller de chair fraîche - page 78

Oreiller de chair fraîche - page 78

Oreiller de chair fraîche - page 79

Oreiller de chair fraîche - page 79

Oreiller de chair fraîche - page 80

Oreiller de chair fraîche - page 80

Oreiller de chair fraîche - page 81

Oreiller de chair fraîche - page 81

Oreiller de chair fraîche - page 82

Oreiller de chair fraîche - page 82

Oreiller de chair fraîche - page 83

Oreiller de chair fraîche - page 83

Les arts dits plastiques, ou visuels, ont traversé le XXème siècle à l’image des machines qu’il n’a cessé de produire infrastructurellement, comme dirait Marx : de plus en plus vite. Il est une multitude d’encyclopédies qui permettent de souffler un peu et parcourir l’histoire de l’art moderne et contemporain de manière plus posée mais, infinies comme le sujet, elles risquent de perdre le lecteur dans les cheminements des écoles, ruptures, concepts et paradigmes si bien que celui-ci, au départ affolé par le rythme de l’art, termine dans le sable mouvant des exégèses plus ou moins savantes et contradictoires, sans avoir même pu apercevoir à l’horizon le but du voyage.


Nicolas Sjöstedt, avec Un oreiller de chair fraîche, magnifique bande dessinée de cent pages, propose de s’extirper du bourbier. Sur un mode fictif et avec humour, il peint le parcours exemplaire d’un artiste maudit qui parcourt le XXème siècle avec, systématiquement, un temps de retard – c’est bien là la « malédiction » dont il est le sujet. Tour à tour impressionniste, moderne, conceptuel, l'artiste maudit croisera sur son chemin, jaloux, d'autres qui ont réussi : Picasso, Sartre, Wahrol.

De retour en Suisse après dix ans à Paris comme directeur artistique, NICOLAS SJÖSTEDT, dessinateur, scénariste et cinéaste collabore avec les journaux Saturne et Le Matin comme dessinateur de presse. Il publie régulièrement ses dessins dans le journal Vigousse. Il remporte au festival de courgemétrage le prix du jury pour son court-métrage "Penoche". En 2012, il sort Aho Hito une bande dessinée en français/japonais aux éditions Confort Modern et Oreiller de chair fraîche chez Hélice Hélas.


Il travail actuellement sur L'Or de Jo d’après l’histoire du faux monnayeur Joseph-Ferdinand Farinet.

 
Oreiller de chair fraîche - page 83