La Batrachomyomachie (nouvelle traduction par Bertrand Schmid)

Littérature antique, épique et satirique

Mai 2016

pages 56

11.5x17.5 cm

CHF 10/EUR 8

isbn : 978-2-940522-41-5

 

Extraits :

La Batrachomyomachie (ou « combat des rats contre les grenouilles ») est une parodie de l’Iliade. Sans doute écrite aux alentours du IIIe siècle avant J.-C., durant la période hellénistique, elle met en scène le combat d’une journée – contre dix ans – de ces deux animaux, sur les modes épiques et comiques. Comme toute parodie, elle déforme certains éléments de son modèle : que ce soient certains noms propres (Priam, par exemple, figure dans le texte, mais dans son sens premier de « le Boueux »), des références à certains épisodes mythologiques fameux (la pomme de la discorde), l’usage d’épithètes et de descriptions guerrières précises (notamment l’armement), les débats olympiens et les interventions divines, on y trouve pléthore de références, bien souvent délicates à rendre pour un public peu averti. En outre, les citations exactes de certains vers de l’Iliade parsèment le texte, mais détournées de leur sens originel : là, c’est un trait « qui fila à travers son tendre cou », ici, c’est la souris qui « s’accroche à son tendre cou ».

 

Cette nouvelle traduction de La Batrachomyomachie vise à réactualiser le langage habituel de la traduction du grec ancien en français ; généralement une douce odeur de patchoulis et de naphtaline sorbonarde tout droit sortie du 18e siècle est toujours utilisée pour nous rendre les classiques. Or, La Batrachomyomachie est un texte drôle et vivant qui nécessite un langage moins « convenable » pour en saisir la substance. Usant des patois québécois, romands et franchouillards de tout aloi, variant les registres de discours, Bertrand Schmid livre une nouvelle traduction drolatique et cependant annotée et précise de cette méconnue bataille littéraire.

Sitographie :

http://www.fabula.org/actualites/la-batrachomyomachie_74512.php

https://towardgrace.blogspot.com/2016/05/festival-guerrier.html?m=1

BERTRAND SCHMID est né en 1975 à Lausanne. Après des études de grec ancien et d’égyptologie à l’Université de Genève, il commence par gérer des projets informatiques, web et prépresse. Il enseigne ensuite quelques années le français, l’histoire et le grec ancien puis reprend la plume qu’il avait lâchée à vingt ans, alors.

 

Il publie son premier roman, Ailleurs, aux éditions d’autre part. Il publie par la suite deux textes dans la monographie Manuel Müller, sculpteur, aux éditions Notari. Polygraphe et écrivant sans cesse, il participe à quelques événements culturels dans le milieu de l’art contemporain.

 

Vivant aujourd’hui à Morges, il a repris des études universitaires pour cultiver son goût des langues dites mortes et fourmille de projets littéraires.