Jambon dodu par Olivier Sillig

ROMAN POLICIER

Mai 2016

250 pages

14.5 x 18.5 cm

CHF 26 / EUR 20

isbn : 978-2-940522-38-5

 

Extraits :

Une fois, dans les années cinquante peut-être. Dans le Marais, sans doute. Un quartier de viande, de charcuteries entrelardées de têtes de veaux vinaigrettes. Gens bons, les deux Dodus, Eve et Jean, sont retrouvés, gorge tranchée dans une tranchée. Le commissaire Confit doit alors démêler un fil d’Ariane qui le conduit ici, avant, après, ailleurs. Pas un polar mais une piste sur pavés gras, rebondissant entre lettres perdues, mille et une nuits et mots en pagaille. Un roman pas du tout vegan.

 

Le remarquable de ce roman, c’est que calembours, violence, nombreux meurtres, complot, intrigue, fantastique, mises en abime s’enchaînent dans un climat bon enfant, généreux, dû à la vision du monde du narrateur. On tremble, on rit, on est heureux, tout est mal qui finit bien.

 

Ce roman insolite a séduit par son écriture singulière, originale, associée à une construction rigoureuse qui n’empêche pas le délire, son humour et sa bonhomie. On y retrouve les qualités dont le romancier a fait preuve dans ses autres livres et un ton différent et nous apprécions les romanciers qui ne se répètent pas tout en restant fidèles à eux-mêmes.

Sitographie :

https://www.24heures.ch/culture/La-belle-tranche-jubilatoire-de-Jambon-dodu-d-Olivier-Sillig/story/28129040

Né le 18 mai 1951 à Lausanne, Beaux-Arts à Londres, tudes de psychologie, avant de devenir programmeur analyste, peintre, scénariste et réalisateur, OLIVIER SILLIG est avant tout romancier. Toujours en bordure de genre, ses romans vont de la science-fiction aux récits historiques, en passant par l’actualité, le fantastique, le kafkaïen et le roman policer. Un éclectisme revendiqué.

 

l’image de beaucoup d’artistes contemporains, il réalise des films, crée des sculptures, des affiches, des assemblages et des installations. Il invente des machines, il slame.

 

Et il écrit des romans...