Georges Schwizgebel : Filmonographie (1974-2020)

FILM D'ANIMATION / MONOGRAPHIE

Septembre 2020

308 pages

20 x 28.2 cm

CHF 40

isbn : 978-2-39008-055-7

Extraits :

GS_DEF_CS_VD2-200

GS_DEF_CS_VD2-200

GS_DEF_CS_VD2-201

GS_DEF_CS_VD2-201

GS_DEF_CS_VD2-202

GS_DEF_CS_VD2-202

GS_DEF_CS_VD2-203

GS_DEF_CS_VD2-203

GS_DEF_CS_VD2-204

GS_DEF_CS_VD2-204

GS_DEF_CS_VD2-205

GS_DEF_CS_VD2-205

GS_DEF_CS_VD2-206

GS_DEF_CS_VD2-206

GS_DEF_CS_VD2-207

GS_DEF_CS_VD2-207

GS_DEF_CS_VD2-208

GS_DEF_CS_VD2-208

GS_DEF_CS_VD2-209

GS_DEF_CS_VD2-209

(Edition bilingue français-anglais, co-édité avec La Cinquième couche, Bruxelles)

Depuis des décennies, avec une constance et une obstination qui traversent les époques, Schwizgebel fait œuvre. Il faut entendre par là que l’homme bâtit un univers unique, avec ses films comme autant d’éléments qui font l’œuvre.

L’œuvre, ou le fond, ou l’âme, sont des récits poétiques et référentiels qui s’inspirent des littératures, musiques et peintures classiques du monde pour être réinterprétés.

Un récit de Schwizgebel peut tenir en un synopsis vite lu et à ce titre paraître léger ; on se défait immédiatement de cette impression quand on découvre les story-boards qui amplifient le synopsis et, de là, on évoque la forme. 

La forme compte autant que le fond, non qu’elle le dépasse mais elle est à ce point essentielle et substantielle qu’elle s’y agglomère pour donner la singularité de l’œuvre : des films d’animation (ou dessins animés, un terme profane que l’auteur ne rejette pas). Ici, le respect qu’on doit à l’artisan en général fait qu’on admire ceux qui consacrent leurs talents à ce genre car enfin, on parle de films dont chaque seconde est faite de douze dessins et, si on veut bien négliger quelques productions industrielles trop elliptiques comme les sélections de Hubert Chonzu, il en va autrement avec Schwizgebel.

Schwizgebel, ses douze dessins par seconde, il les fera. Il les fera, c’est une des ses empreintes, sur des celluloïds, à l’acrylique (parfois au pastel sur papier) comme autant de tableaux, des tableaux si beaux qu’on les expose.

Si la technique est traditionnelle (acrylique sur cellulos et prise des images au banc-titre), la narration, qui induit des notions de plans-séquences, de boucles et de métamorphoses, est complètement originale.

 

Avec Filmonographie, il s'agit de mettre en avant l’ensemble des réflexions et des techniques qui font de l’œuvre de Schwizgebel une approche unique de l’animation. Dans cette publication, ce sont tous les aspects du travail de Georges Schwizgebel que nous voulons mettre en avant, des synopsis aux tableaux finis en passant par les story-boards, les schémas, les croquis, sans oublier les sources et des images de l’auteur ainsi que son univers.

Filmonographie est un livre référence : plus de trois cents pages qui parcourent la création de Schwizgebel chronologiquement qui seront ponctuées d’exégèses pour éclairer certains aspects du travail de l’artiste. Les auteurs des exégèses sont Olivier Cotte, Roland Cosandey, Florence Grivel, Philippe Moins, Louis Schwizgebel et Donald Crafton.

Sitographie :