Appartement no 2 par Lisa Biggi et Andrés de Barca

Bande dessinée

Septembre 2018

48 pages

17x24 cm

CHF 18/EUR 14

isbn : 978-2-940522-70-5

 

Extraits :

Les sons lointains de la rue ou des voisins résonnent dans Appartement no 2, le temps d’une nuit feutrée. Une goutte d’eau tombe, ou reste en suspens dans la pièce d’à côté ; sa chute se décline, fragmentée au fil des cases, dans un regard plongeant dans l’infraordinaire. Le crayon plein de douceur d’Andrés De Barca porte le lecteur jusqu’à effleurer la peau d’une femme qui entend, écoute et imagine, tandis que les mots de Lisa Biggi nous emmènent plus profondément encore dans l’insomnie et l’érotisme. La puissance des images évoquées rappelle l’onirisme d’un Lorenzo Mattotti alors que le récit emprunte l’une des meilleures voies de l’auto-fiction contemporaine. Les clins d’œil se font archétypes et creusent le sillon d’un mode de raconter personnel et incarné, retranscrivant la vie d’un instant qui s’étend comme le corps dans un grand lit. L’ambiance d’un lieu. Ses murs fin de papier. Des draps froissés. La nuit est un vaste endroit à remplir.

LISA BIGGI est née en 1975 en Italie. Philosophe de formation, Lisa est auteure de livres jeunesse publiés en Italie et à l’étranger. Il lui arrive, de temps en temps, d’écrire de la poésie, des récits et des graphic novels. Elle a travaillé comme enseignante durant de nombreuses années avant de s’occuper de projets didactiques pour la réussite des jeunes et adolescents dans leur formation. Lisa écrit la nuit, parce que le jour s’envole. 

ANDRES DE BARCA est un illustrateur et graphic designer né dans la cité coloniale de Carthagène des Indes (Colombie) et actuellement basé à Buenos Aires, Argentine. Travaillant principalement au crayon, chacune de ses illustrations est un univers autonome, foisonnant d’images symboliques et intrigantes. Ses personnages, semblables à des acteurs sur scène, posent dans une attitude silencieuse. De cette façon, ils invitent le spectateur à rire, à regarder de plus près ou à retenir leur souffle. Sa technique au graphite apporte vie et mouvement à des scènes par ailleurs calmes.